Sortir de la course des rats du formateur

    No Comments
    réflexions pour formateurs inspirants

    Connaissez-vous la course des rats (ou Rat Race) ?

    Vous semble-t-il que votre profession, et même votre vie, est une longue fuite en avant pour votre survie ?

    Voyez-vous vos collègues ou vos concurrents formateurs comme des menaces ?

    Vous semble-t-il devoir les vaincre tous pour vous hisser vers votre récompense, durement méritée ?

    Je vois que vous connaissez la course des rats !

    Je n’en connaissais pas le nom, mais je l’ai, comme bon nombre d’entrevous, expérimenté durant plus de 20 ans de ma vie.
    J’en souffrais, je ne m’y reconnaissais pas, mais je la vivais au quotidien. Jusqu’à ce que j’en découvre le concept et que je décide de tout mettre en place pour m’en affranchir.

    Voyons comment cette course des rats nous affecte, nous qui vivons de la transmission de nos savoirs (formateurs, coachs…) et ce qu’il faut faire pour en sortir. Si le concept vous semble encore obscur, j’ai trouvé, pour vous, cette vidéo d’Olivier Roland qui vous l’explique en quelques minutes.

    Un modèle profondément ancré

    Mais pourquoi sommes-nous si nombreux à vivre cette « course des rats » ?

    Pourquoi, à l’instar de la masseuse d’Olivier, dont il évoque le cas dans sa vidéo, cela demande-t-il une telle prise de conscience pour s’en affranchir ?

    Je ne suis pas un grand sociologue, mais je peux observer, dans ma propre vie, les moments où ce modèle s’est ancré en moi.

    Et force est de constater que cela commence très jeune.
    Dès l’école, il faut réussir, prépare son avenir, ne pas se laisser distancer par les autres…
    Que ce soit à l’école, à la maison, dans les médias… le principal modèle proposé est celui de la course des rats : faire mieux que les autres à l’école pour avoir une meilleure place dans la société.

    Tout autre modèle est au mieux toléré (ah, tu veux devenir enseignant ? Tu es sûr, c’est mal payé et tu n’as pas beaucoup de reconnaissance !) voire dénigré (Artiste ? Mais mon pauvre chéri, ce n’est pas un métier !)

    C’est ainsi que 80 % d’entre nous se lancent dans la vie « active » avec cet unique modèle.
    Certains y allant en bombant le torse, d’autres y vont avec des doutes.
    Car elle est ainsi la société des rats : il y a les dominants, les suiveurs et les victimes. (Cliquez ici pour un découvrir un article intéressant sur l’organisation hiérarchique des rats.)

    Et aucune place n’est garantie à vie !

    La motivation du formateur

    Prenez quelques instants pour vous replonger dans la motivation qui vous pousse à être ou à devenir formateur, à vouloir vivre de la transmission de savoirs.

    Que ce soit par désir profond, pour compléter vos revenus ou répondre à un besoin, ce n’est pas anodin.

    Si ce n’est que pour générer un revenu supplémentaire, vous auriez pu faire autre chose, comme retourner des hamburgers le soir dans un fast food.
    Si vous caressez des rêves de gloire et de réussite, vous auriez pu devenir CEO d’un grand groupe industriel.

    Non, si vous êtes attirés par la formation, c’est que, j’en suis convaincu, au fond de vous, il y a le brûlant désir de réaliser quelque chose de plus grand que soit.
    De faire quelque chose qui inspire les autres et change, à votre niveau, la vie des gens grâce à la transmission de savoirs.

    Et de fait, de nombreux formateurs vivent leur profession comme un sacerdoce.
    Ils passent des heures à préparer leurs formations, acceptent des tarifs au rabais pour leurs prestations et acceptent d’être « négligeables » face aux missions du business, appels urgents, emails auxquels il faut absolument répondre, Facebook… Car ils espèrent avoir au moins pu poser un premier jalon d’un changement plus profond auprès de leurs apprenants.

    Vous vous reconnaissez ?

    LA raison de la course des rats du formateur

    Mais voilà, il faut bien manger, à la fin du mois faire face aux factures et, si possible, tirer son épingle du jeu.

    Du coup, les autres formateurs commencent à devenir des concurrents.
    Le temps manque pour faire tout ce que l’on doit faire pour exceller…
    La fatigue et le stress sont omniprésents...

    La course des rats fait son œuvre !

    Mais, finalement, si nous nous arrêtons un instant et regardons pourquoi nous nous enfonçons dans ce système et quelle est la différence avec ceux qui en sont libérés, elle ne réside que dans une seule raison : nous vendons nos heures !

    Nous vendons nos heures !

     

    Oui, à mon sens, c’est l’unique raison derrière tout ce système, nous vivons en vendant notre bien le plus précieux : notre temps.
    Or, nous savons au fond de nous que chaque minute qui s’égraine n’a pas de prix.

    Et donc, en fonction de notre confiance en nous, nous choisirons d’être un dominant, pour avoir la juste rétribution de son temps ou un suiveur, pour quand même le rentabiliser du mieux qu’on peut.
    Malheureusement, dans la société des rats, il y a toujours une victime qui permet aux autres de se conforter dans leur position.

    D’autres modèles pour sortir de la course des rats

    Pour sortir de la course des rats, comme formateur, il faut donc se tourner vers d’autres modèles ou le temps et les revenus sont découplés.

    Et j’ai une bonne nouvelle, ces autres modèles sont nombreux, même s’ils sont rarement enseignés dans les réseaux traditionnels ou diabolisés.

    Tout d’abord, même si je ne suis pas du tout expert en la matière, je voudrais quand même aborder les mouvements de type « simplicité volontaire » ou de déconsommation (pour en savoir plus, cliquez ici). L’approche est tout à fait louable au niveau du respect de notre planète, mais également pour diminuer l’emprise de la course des rats. Vos besoins financiers baissant, votre dépendance à la vente de vos heures en fait de même. Malheureusement, je ne pense pas qu’il y ait, aujourd’hui moyen de vivre ainsi en totale autarcie.

    D’autre part, il est essentiel d’augmenter notre éducation financière afin d’obtenir la connaissance nécessaire pour s’affranchir de ce modèle.

    Un écrivain/conférencier comme Christian Junod et son livre Ce que l’argent dit de vous : Interrogez votre relation à l’argent pour une vie plus sereine, nous permet de nous interroger sur les origines de notre rapport à l’argent.

    Robert Kiyosaki, quant à lui, avec Père Riche, père pauvre, explique l’état d’esprit nécessaire ainsi que les secteurs dans lesquels il est possible d’acquérir plus de liberté financière.
    Nous y retrouvons la bourse et l’immobilier, qui demandent d’acquérir des connaissances accrues pour ne pas tout perdre et sont donc moins accessibles.

    Par contre, il y a deux secteurs dans lesquels, nous, formateurs, pouvons-nous retrouver : la vente et la formation.

    La vente

    La vente ? Mais nous ne sommes pas des vendeurs, mais des formateurs.

    D’abord, si vous lisez Kiyosaki, ou d’autres, vous découvrirez que tout est vente et qu’il n’y a rien de mal à ça.

    Du coup, il est essentiel de s’y former.

    Il est essentiel de se former à la vente

     

    Ensuite, il y a un type de vente qui correspond particulièrement bien aux formateurs : le marketing relationnel (ou MLM)

    Cela consiste à partager une opportunité et à former les gens à la partager à leur tour.
    Renseignez-vous, c’est un secteur qui est, à tort, diabolisé. Vous y trouverez de nombreuses opportunités.
    Certaines vous parleront, d’autres non. À vous de choisir ce qui correspond le mieux à vos valeurs.

    Par contre, soyez particulièrement attentif à choisir un MLM vous permettant de générer un revenu complémentaire récurrent (plus orienté sur un service et l’abonnement que sur un produit.)

    Le but est de sortir de la course des rats, pas d’y retourner.

    Personnellement, j’ai opté pour un service qui brise les codes du business du voyage, en permettant de voyager plus, à meilleur prix (même gratuitement) en générant un revenu récurrent.
    Cela ne me prend que quelques heures par semaine et me permet de compléter mon revenu (si vous voulez en savoir plus, cliquez ici.)

    La formation

    Là, vous allez penser que je suis tombé sur la tête.

    Je vous explique que les formateurs sont bloqués dans la course des rats. Je vous assène ensuite que la façon d’en sortir, c’est de donner des formations ????

    Non, je ne suis pas fou.

    Il s’agit de changer d’approche dans la façon de donner vos formations.

    Tout d’abord, il s’agit de consacrer votre énergie à l’essentiel.
    De ne pas investir tout votre temps dans une formation que vous ne donnerez qu’une fois à trois personnes.
    Pour cela, évaluez correctement le travail à fournir avec des modèles tels que celui que je vous proposais dans l’article 3 facteurs dont dépend votre préparation.

    Il s’agit ensuite de vous approprier ce que les nouvelles technologies nous offrent et ainsi diminuer la relation entre les revenus et le temps qui passe.

    Aujourd’hui, que ce soit au niveau technologies, accessibilité, modèles… les possibilités de développer une activité de formations complémentaires « en ligne » sont innombrables.

    Vous pourrez découvrir les 4 raisons essentielles de vous y mettre, ainsi que la stratégie à suivre, dans le livre que je vous offre gratuitement ci-dessous.

    Osez le changement

    Oui, le changement fait peur.

    Il faut consacrer du temps à se former, tester, se tromper…

    Mais l’enjeu n’en est pas moins essentiel : sortir de la course des rats du formateur.

    Et vous découvrirez que vous allez créer un cercle vertueux qui aura des répercussions sur toute votre activité, même présentielle, comme sur votre vie privée.

    Je ne vous demande pas de me croire.
    Mais si vous vous êtes reconnus dans la description de la course aux rats du formateur, qu’avez-vous à perdre ?

    Renseignez-vous et faites un test en restreignant les risques.
    Au pire, vous aurez acquis de nouvelles compétences qui vous ouvriront de nouvelles voies et opportunités.
    Dans tous les cas, vous aurez commencé à faire bouger les lignes.

    En gros, il ne s’agit rien de moins que d’oser devenir un formateur heureux, LIBRE et inspirant.

    Remarque : les liens vers les livres sont des liens affiliés. Je perçois une petite commission si vous l’utilisez pour les acheter. Cela me permet de continuer à faire vivre mon blog.

    Partager cet article
    •  
    •  
    •  
    •  
    • 4
      Partages
    Categories: Réflexions

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre
    "Et si vous cessiez de vendre vos heures ?"