Êtes-vous Cascade ou Itératif dans la création de vos formations

    No Comments
    réflexions pour formateurs inspirants

    Quelle approche adoptez-vous pour la création de vos formations ?

    Estimez-vous qu’avant de vendre une formation, elle doit être finie à 100 % ?

    Ou, à contrario, vendez-vous d’abord le concept, estimant que vous aurez bien le temps de le préparer au moment où vous aurez vos premiers clients ?

    C’est un débat controversé qui divise les formateurs : pour préparer et vendre une formation, faut-il opter pour un mode Cascade ou Itératif ?

    Vous avez dit cascade ou itératif ?

    Si le débat divise, la terminologie peut changer en fonction des styles et méthodes.

    Certains parlent de méthode ADDIE (Analyse, Design, Développement, Implémentation et Évaluation), de méthode SAM (Successive Approximation Model) ou bien d’autres encore…

    Les termes « Cascade » et « Itératif, » quant à eux, viennent des méthodes de gestion de projet structurées. Ce sont les principes génériques qui ont été adaptés au secteur de la formation.

    Mais concrètement, qu’est-ce qui se cache derrière tout cela ?

    Cascade

    L’approche en cascade consiste à toujours terminer toutes les tâches d’une étape avant de passer à l’étape suivante. Nous avons ainsi une cascade d’étapes. Ce que l’on conçoit ne sera utilisable qu’une fois toutes les étapes terminées dans l’ordre. Tant qu’une étape n’est pas terminée, la suivante ne commence pas.

    Itératif

    L’approche itérative va plutôt travailler en cycles d’améliorations continues. À chaque cycle, vous améliorez progressivement ce que vous faites, en visant à le rendre utilisable le plus vite possible. Vous pourrez ainsi vous baser sur son utilisation pour définir les cycles suivants.

    Exemple

    Un exemple, que j’utilise en général en formation, est celui de la voiture.

    Si vous voulez construire une voiture dans votre garage, vous pourrez opter pour une approche en cascade ou itérative.

    En cascade, vous attendrez d’avoir fini les plans avant de construire les pièces. Vous attendrez d’avoir toutes les pièces avant de les assembler. Et seulement, à ce moment, vous testerez votre nouveau véhicule.

    En mode itératif, vous fabriquerez en premier un skateboard. Ce qui vous permettra de déjà rouler et de définir le besoin suivant. Vous améliorez alors votre skateboard en rajoutant des roues plus larges, un guidon… Au fil du temps votre véhicule prendra forme.

    C’est assez caricatural, mais il s’agit surtout d’illustrer le principe.

    Cascade ou itératif dans la création de formation

    Nous pouvons transposer ces deux approches à la création d’une formation (ce qui, en soi, s’apparente fortement à un projet, puisqu’il s’agit de créer quelque chose de nouveau, en consommant des ressources et parfois en équipe.)

    Création en cascade

    En mode « Cascade » notre création de formation consistera à analyser le besoin de contenu et de créer l’intégralité de la formation (script, présentation, matériel…)

    Dans certains cas, il sera possible d’effectuer un premier test (auprès de collègues, gratuitement…)

    C’est seulement à ce moment-ci que la formation pourra être soumise aux canaux de distribution/vente habituels (organisme de formation, marché public, vente en ligne…)

    Création itérative

    Une création itérative suivra une approche fort différente.

    Elle commencera par l’analyse du besoin de contenu qui débouchera sur une proposition générale de la formation contenant (liste non exhaustive) :

    • Public ciblé
    • Prérequis
    • Bénéfices pour l’apprenant (compétences, aptitudes, délivrables…)
    • Méthodologie suivie (théorique ? Pratique ?)
    • Grands chapitres abordés (4 ou 5 points, maximum 10)
    • Durée
    • Prix

    L’étape suivante consiste à déjà soumettre cette proposition à vos canaux de distribution/vente habituels.

    Lorsque la formation est vendue, ou qu’elle recueille ses premiers inscrits, idéalement, un sondage récolte le niveau et les attentes des apprenants. Cela permet de confirmer l’hypothèse du public ciblé et du contenu de départ. Ce n’est pas toujours possible à faire (ou justifié), mais cela peut s’avérer un « plus » non négligeable.

    Sur cette base seulement, vous développez une première version de la formation. Vous veillez à conserver un niveau de finition suffisant que pour justifier le prix, mais sans y investir trop de temps et de finitions (quitte à proposer un prix promotionnel pour la première.)

    C’est un MVP, pour Minimum Viable Product. En d’autres termes, le minimum requis pour répondre au besoin.

    Sur base du retour de votre formation, vous l’améliorerez, a posteriori, au niveau du matériel, de la proposition, de la durée… sur tous les critères que votre retour d’expérience vous aura fourni.

    Avantages et inconvénients

    Bien entendu chaque méthode à ses avantages et inconvénients. Il s’agit de bien les comprendre, pour optimiser sa démarche de création de vos formations.

    Pour le mode Cascade

    Outre son côté rassurant, l’avantage principal du mode cascade est de délivrer un contenu complet et à haut niveau de finition… en théorie.

    Effectivement, les pièges et inconvénients de ce type d’approche sont nombreux. Le principal en est de se décourager et de ne jamais aboutir. Le temps de développement peut s’avérer très long. L’absence de résultats concrets intermédiaires fait courir un gros risque sur la motivation et l’engagement. La spirale de la procrastination et de l’abandon est proche.

    Un autre inconvénient de ce type d’approche est de fournir un produit très abouti basé sur, finalement, sur une hypothèse.
    Si le public ciblé ne s’avère pas le bon, le contenu ne répond pas au besoin, la méthode ne plait pas, personne ne l’achète… Le travail fourni sera simplement perdu, ainsi que les frais, le temps et l’énergie investis.

    Si vous êtes travailleur indépendant, le délais avant de générer vos premiers revenus peut également être problématique avec ce mode de développement.

    Mais nous ne pouvons passer à côté du côté sérieux que représente le fait de vendre une formation aboutie. Il faut aussi tenir compte de la diminution du stress pendant la création, puisqu’il n’y a pas de date de livraison stricte (ce qui est à double tranchant).

    Dans le cas d’une approche itérative

    Le gros avantage de l’approche itérative est de maintenir un effort modéré, mais continu dans le temps.
    Il permet également de rapidement confronter ses idées au public afin de ne pas investir trop d’efforts dans de mauvaises directions.

    Le fait de délivrer régulièrement quelque chose est également motivant, puisque l’on engrange les résultats et des revenus.

    L’approche n’est cependant pas dénuée de pièges. Le premier est que ce type de méthode demande de l’organisation et de la discipline.

    La formation étant vendue, vous devrez fournir l’effort nécessaire à délivrer la formation dans le temps imparti, sous peine de ne pas délivrer un MVP et donc de ne pas satisfaire votre public.

    Cette notion de MVP est également sensible. Cela demande d’avoir une vision claire et structurée de sa formation pour correctement calibrer ce MVP et ses améliorations successives.
    Il est facile de retomber dans des réflexes de perfection, qui ne correspondent pas aux délais, ou de confondre viable et bâclé.

    Le dernier piège est de cesser l’amélioration de votre formation après la première prestation.
    Vous avez fourni un MVP. Il doit donc être amélioré sur base des retours de vos participants… à moins que le retour ne soit l’abandon du sujet ou qu’il est suffisant comme ça (et au moins, vous n’aurez pas fourni d’effort inutile.)

    Essayez !

    Vous l’aurez compris, il n’y a pas d’approche idéale.

    La vérité se trouvant dans votre façon de vous approprier et de conjuguer les méthodes.

    La cascade est probablement la plus répandue. L’itération connait un gros plébiscite depuis 2001 et le manifeste Agile.

    Personnellement, je suis plus orienté vers le développement itératif, qui convient mieux à mon mode de vie d’entrepreneur.

    Et vous, quelle est votre méthode ? Comment pourriez-vous tester l’autre approche ?

    En complément, je vous invite également à revoir mon article sur l’application du triangle du projet dans le cadre de la création d’une formation : 3 facteurs dont dépend votre préparation.

    Partager cet article
    •  
    •  
    •  
    •  
    • 3
      Partages
    Categories: Réflexions

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre
    "Et si vous cessiez de vendre vos heures ?"